Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 
Accueil > GUIDE DU 20e > Culture > Le nouveau spectacle extraordinaire

Le nouveau spectacle extraordinaire

Du 13 au 16 avril 2010, la mairie du 20e accueillie un spectacle original de marionnettes dans le cadre de la 3e édition de OMNIprésences.

Depuis plus de 18 ans, le Théâtre de la Marionnette à Paris aime à dénicher sur les chemins buissonniers des artistes pluriels ouverts à tous les échos du monde. Il y a 4 ans, il a initié OMNIprésences, une manifestation dont la règle du jeu est d’injecter, avec pertinence et audace, le théâtre au coeur de nos vies. La 3e édition se déroule du 1er mars au 16 avril dans plusieurs lieux de la capitale et propose plusieurs spectacles qui viennent brouiller la frontière de la réalité et de l’imaginaire.

La mairie du 20e a souhaité participer à cette nouvelle édition. Elle a accueillie Le nouveau spectacle extraordinaire de la compagnie Les Rémouleurs, pour 4 séances exceptionnelles du mardi 13 au vendredi 16 avril 2010 à 19h.

Avec pour trame l’histoire du Masque de la Mort rouge d’Edgar Allan Poe, ce spectacle-concert déambulatoire entraîne le public bien au-delà des salles et des couloirs des lieux de patrimoine dans lesquels il se joue. Trompés tout d’abord par l’innocente forme d’une visite guidée, les spectateurs se perdent dans les méandres des bâtisses et des histoires émaillées d’éléments fantasques. Par couches successives, la réalité s’estompe et se confond à la légende sulfureuse du prince Prospero. Une occasion unique de se laisser glisser jusqu’à l’abandon dans des lieux chargés d’histoire.

Ce spectacle était proposé en partenariat avec l’université Paris I Panthéon Sorbonne, le lycée Sophie Germain, la mairie du 20e arrondissement, et le Musée des arts et métiers.

La mairie du 20e a offert une soixantaine de places aux centres sociaux du 20e afin que les habitants qui les fréquentent puissent assister gratuitement aux représentations.

 

 

Crédit photo : Sylvie Freiss.