Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 
Accueil > ACTUALITES > Ca s'est passé dans le 20e > Biennale de Belleville - Solde migratoire

Biennale de Belleville - Solde migratoire

Du 10 septembre au 23 octobre 2010, le pavillon Carré de Baudouin a été le centre de gravité de cette 1ère édition avec l'exposition Solde migratoire et l'Université d'été de Dynasty. De nombreuses manifestations ont été également organisées dans le quartier : expositions, performances, projections de films, rencontres et débats…

Une nouvelle manifestation d’art contemporain a été organisée dans l’Est parisien : la Biennale de Belleville. Du 10 septembre au 23 octobre 2010, ce quartier multiculturel chargé d’histoire ayant connu des mutations urbaines radicales ces dernières années est devenu un terrain d’expérimentations artistiques inédites ouvert sur la scène nationale et internationale.

Des expositions collectives et personnelles, performances et interventions diverses d’artistes ont eu lieu tant dans des lieux publics que privés, mais aussi hors-les-murs, dans l’espace public, les rues et jardins. Elles étaient, avec les conférences, comme autant de tentatives visant à bousculer les habitudes et usages liés à la fréquentation des sites d’art contemporain.

Initié par un collectif de commissaires et de critiques d’art résidant à Belleville, ce nouveau modèle de Biennale, "de proximité" ou "de quartier", entendait avant tout faire résonner des pratiques contemporaines avec la complexité des phénomènes de peuplement urbain.

Incitant à la déambulation, elle dessinait de nouveaux itinéraires dans la ville permettant ainsi de redécouvrir un territoire, à travers de nouvelles formes d’appréhension de l’art contemporain.

Pour cette première édition, le Pavillon Carré de Baudouin a été le centre de gravité de cette manifestation. Il a accueillie une exposition mettant l’accent sur les similitudes et connivences entre démarches artistiques et flux démographiques. Intitulée Solde migratoire, elle présentait, sur environ 400 m2, une trentaine d’oeuvres d’une quinzaine d’artistes internationaux comme Dove Allouche, Kader Attia, Stéphane Calais, Hamish Fulton, Camille Henrot, ou Jorge Pedro Nunez (installations, vidéos, photographies, peintures, sculptures, gravures et dessins).

Plusieurs manifestations ont été également organisées dans les autres lieux participants : la Maison des Métallos, l’Antenne du Plateau/Frac Ile-de-France, Café au Lit et l’Ecole Prép’art. Parallèlement, des projets se déploient hors-les-murs à travers des expositions, des performances, des projections de films…

De nombreuses galeries d’art contemporain implantées dans le quartier suite à la création du Plateau et à l’aventure éphémère de La Générale participent également à la Biennale : Marcelle Alix, Balice-Hertling, Bugada & Cargnel, Crèvecoeur, Gaudel de Stampa, Jocelyn Wolff, Sémiose, et Suzanne Tarasiève. Une visite de ces galeries est prévue en octobre lors du parcours privé des galeries de la Fiac, et plusieurs artistes qu’elles représentent sont inclus dans des projets spécifiques de la Biennale.

Des conférences et débats ont été organisés tout au long de l’évènement à l’auditorium du pavillon Carré de Baudouin sur le thème de "La condition urbaine".

Le Palais de Tokyo et le Musée d’art moderne de la Ville de Paris se sont associés pour organiser l'Université d'été de Dynasty le 11 septembre 2010 au pavillon Carré de Baudouin à l’occasion de cette première édition de la Biennale. Cette journée de rencontres, dans le prolongement de l’exposition Dynasty, a réuni responsables d’institutions, directeurs d’écoles d’art, galeristes, curateurs, critiques et artistes, pour débattre de la Fabrique d’artistes et des enjeux de l’art contemporain.

Retrouvez d'autres vidéos et interviews autour de la Biennale de Belleville en cliquant ici.

 

 



 
 
 

Ca s'est passé dans le 20e