Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 
Accueil > ACTUALITES > Ca s'est passé dans le 20e > Un cheval de trait dans le quartier Saint-Blaise

Un cheval de trait dans le quartier Saint-Blaise

Le 19 octobre 2011, la Ville de Paris et la SEMAEST ont fait intervenir un cheval de trait du bois de Vincennes pour évacuer des arbres coupés dans le cadre du GPRU Saint-Blaise.

Les travaux se poursuivent à Saint-Blaise dans le cadre du Grand projet de renouvellement urbain (GPRU) qui doit permettre de désenclaver le quartier et d’améliorer le cadre de vie des habitants. Le premier chantier, dans le secteur Cardeurs-Vitruve, a été lancé en juillet 2010 : après la démolition partielle d’un immeuble rue Saint-Blaise, ce sont deux nouvelles rues qui vont pouvoir être créées et la rue du Clos prolongée.

En prévision de la suite de ces travaux, 14 arbres situés sur l’emprise de la future rue du Clos prolongée ont été coupés. Afin de pouvoir les déplacer, la mairie et la SEMAEST ont fait appel à l’Atelier chevaux de la Ville de Paris.

L’opération de débardage a débuté le mercredi 19 octobre au matin, au cœur même du quartier Cardeurs-Vitruve, au niveau de l’actuelle voie pompiers séparant les squares Cardeurs et Vitruve. Un des trois chevaux de trait habituellement employés pour l’entretien du bois de Vincennes a ainsi évacué les premiers troncs de bois sous le regard attentif et admiratif des habitants et des enfants du quartier venus assister à l’opération.

Les grumes de bois vont ensuite être débitées sur place par des agents de la Direction des espaces verts et de l’environnement (DEVE) de la Ville de Paris, sous forme de billots et de broyats, récupérés le jour même par une association d’habitants du quartier, dans le cadre d’un projet de jardins partagés.

A terme, l’aménagement de la nouvelle rue du Clos et de la placette attenante, permettra de replanter de nouveaux arbres après les travaux.



 
 

Sur le même thème

 
 

Ca s'est passé dans le 20e