Hommage à François Béranger par Sanseverino

Actualité
Mise à jour le 11/10/2023
Rendez-vous le 10 octobre à 20h30 à la Flèche d’Or pour une soirée d’hommage au chanteur François Béranger, proposée par la mairie du 20e arrondissement, et en complicité avec sa fille Emmanuelle.
Les habitantes et les habitants sont venus nombreux mardi 10 octobre à 20h30 assister à l’hommage par Sanseverino au chanteur François Béranger à la Flèche d’Or, proposée par la mairie de #Paris20, en complicité avec sa fille Emmanuelle.
Au programme :
- Un concert d’hommage à François Béranger de Sanseverino
- Une exposition photo proposée par Emmanuelle Béranger
- Des rafraîchissements et boissons proposés par la Flèche d’Or
Hommage à François Béranger par San Severino

François Béranger, une figure de la chanson protestataire française

François Béranger
Disparu il y a 20 ans, le 14 octobre 2003, François Béranger était une figure de la chanson protestataire française. Fils de résistants, il travaille dès l'âge de 16 ans aux usines Renault, avant de s'engager dans une troupe itinérante, la Roulotte. Après la Guerre d'Algérie, il retourne chez Renault, puis travaille à l'ORTF avant de se lancer dans la chanson.
Âgé de 31 ans, il participe aux révoltes de mai 68. À la fin du mouvement, il continue de s’insurger et se lance dans la chanson protestataire.
Des chansons comme Tranche de vie, L'alternative, Rachel ou Participe présent l'imposent comme une des voix militantes de cette époque.
Chanteur majeur des années 70, constamment en tournée, il finit par s’éloigner du milieu de la musique pendant 7 ans pendant les années 80.
Sa dernière apparition sur scène a lieu à la Cigale, à l'occasion d'un concert de Sanseverino. Ce dernier, qui avait enregistré et joué Le Tango de l'ennui, l'avait invité sur scène à chanter ce classique de son répertoire.

Sanseverino, fan inconditionnel de François Béranger

Sanseverino
Enfant, Sanseverino parcourt le monde avec son père, constructeur d'équipements pour papeteries. En Europe de l'Est, il découvre la musique tzigane avant de devenir un admirateur inconditionnel de Django Reinhardt,. Il apprend la guitare en autodidacte, en travaillant énormément, ainsi que le banjo cinq cordes.
Ses chansons entraînantes, pleines d'humour décalé et de poésie, traitent de sujets aussi variés que les embouteillages ou la guerre.
Fan inconditionnel de François Béranger, il lui dédit deux albums hommages, Beber project volume 1, et Joue pas avec mes nerfs.