Ouvrir la recherche
Actualité

150 ans de la Commune : les événements labellisés dans le 20e

Mise à jour le 06/10/2021
Il y a 150 ans, au printemps de 1871, les quartiers populaires parisiens se soulèvent pour s’engager dans une forme inédite de gouvernement démocratique : la Commune de Paris. À l’occasion de l’anniversaire du soulèvement de 1871, la mairie du 20e propose aux Parisiennes et Parisiens un riche programme.

Expositions dans le 20e

Les Damnés de la Commune, dans l'atelier de Raphaël Meyssan, par Raphaël Meyssan

C’est une révolution effacée du récit national : la Commune de Paris de 1871. Cette insurrection oubliée s’invite dans le salon d’honneur de la mairie du 20e arrondissement à travers une exposition sur le travail hors du commun de Raphaël Meyssan qui lui a consacré trois romans graphiques et un film d’animation : Les Damnés de la Commune.
En partenariat avec les éditions Delcourt l’office du tourisme et des congrès de Paris
Date : du 4 septembre au 16 octobre 2021
Lieu : au Salon d'honneur de la Mairie du 20e - 6 Place Gambetta 75020 Paris
Informations complémentaires
Accessible du lundi au vendredi dans les horaires d'ouverture de la mairie sans inscription sur présentation du passe sanitaire.

Les Damnés de la Commune, sur les traces d'une révolution, par Raphael Meyssan

Date : du 27 mars au 15 septembre 2021
Lieu : sur les murs extérieurs du Pavillon Carré de Baudouin, 121 Rue de Ménilmontant, 75020 Paris
Qui est Raphaël Meyssan ?
Raphaël Meyssan est auteur de bandes-dessinées. Son livre Les damnés de la Commune, est un travail d’archives conçu à partir de gravures originales d’époque, paraît ce mois-ci (éd. Delcourt). Il a passé 8 ans à la réalisation de cette œuvre de 500 pages qui est son premier roman graphique.

Dessiner la Commune par Eloi Valat

Date : du 6 novembre au 18 décembre 2021
Lieu : dans le Salon d’honneur de la mairie du 20e - 6 Place Gambetta 75020 Paris
Informations complémentaires
Accessible du lundi au vendredi dans les horaires d'ouverture de la mairie sans inscription sur présentation du passe sanitaire.
Qui est Eloi Valat ?
Eloi Valat, peintre et dessinateur, est l'auteur d'une trilogie d'albums sur la Commune (La Semaine sanglante, L'enterrement de Jules Vallès et Le Journal de la Commune, Bleu autour). « Des dessins saisissants. C'est passionnant, bouleversant, superbe » (Kathleen Evin, France Inter). « On sent une révolution en marche, une fébrilité, la dimension du combat » (Emmanuel Laurentin, France Culture).

Cycle de conférences et projections au Pavillon Carré de Baudouin

L’Enseignement sous la Commune par Jean-François Dupeyron

Intervenant : Jean-François Dupeyron est enseignant-chercheur en philosophie de l'éducation à l'Université de Bordeaux. Il travaille sur les questions d'école et d'éducation. Jean-François Dupeyron a publié récemment : A l’école de la Commune, aux éditions Raison et Passion.
Date : le 7 septembre de 18h30 à 20h
Lieu : auditorium du Pavillon Carré de Baudouin
Informations importantes
Entrée libre dans la limite des places disponibles et sous présentation du pass sanitaire

Citoyen Courbet, avant tout réaliste par Pascale Brun de l'association Printemps 1871

Date : 23 septembre à 18h00
Lieu : Salle des fêtes de la Mairie du 20e
Inscriptions obligatoires
Inscriptions obligatoire sur : https://printemps1871.wordpress.com/
Accès uniquement sur présentation du pass sanitaire
Retrouvez toutes les précédentes conférence sur la chaine YouTube de la mairie du 20e

Journée de projections le 25 septembre

Projection-débat de film d’archives
Programme de 5 courts métrages dont 2 films inédits du Front populaire restaurés par la Cinémathèque Suisse pour le 150e anniversaire de la Commune de Paris.
Intervenant : Tangui Perron – association Périphérie
Lieu : Auditorium du Pavillon Carré de Baudouin
Date : 25 septembre de 14h30 à 16h
Entrée libre dans la limite des places disponibles et sous présentation du pass sanitaire
Intermède
Performance de la chorale Compagnie en chantant
Lieu : Péristyle du Pavillon Carré de Baudouin
Date : 25 septembre de 16h30 à 17h20
Projection-débat autour du court-métrage de fiction Rives d’exil
Paris, mai 1871. Le grand écrivain et journaliste Jules Vallès doit échapper à la répression sanglante qui s’abat sur la Commune, insurrection qu’il vient de porter avec courage. Risquant la mort, il s’exile à Londres…
Artistes : Céline Léger et Maxime Lamotte
Lieu : Auditorium du Pavillon Carré de Baudouin
Date : 25 septembre de 17h30 à 19h
Entrée libre dans la limite des places disponibles et sous présentation du passe sanitaire.

Fresques dans le 20e

Les héroïnes : Louise Michèle et ses Héritières, fresque réalisée par Léa Castor

Date : inauguration le 23 septembre à 18h
Léa Castor, graphiste, illustratrice et autrice de bandes dessinées.
Lieu : à la Bibliothèque Louise Michel, 29-35 rue des Haies, 75020 Paris
Lectures d’Esther Meunier
En parallèle, de la réalisation de cette fresque, la bibliothèque Louise Michel propose un événement autour de lectures militantes des textes des femmes représentées. Le choix des extraits est effectué par la journaliste Esther Meunier, créatrice des rubriques « Esther reporter » dans lesquelles elle s’intéresse aux avancées du féminisme.
Cet événement aura lieu en septembre, pour l'inauguration de la fresque de Léa Castor sur la bibliothèque Louise Michel.

Fresque mémorielle pérenne, par Question Mark

Issu du Budget Participatif, portée par les Amies et Amis de la Commune
Question Mark est diplômé de Fresque et mosaïque à l’École Nationale Supérieure des Arts appliqués et des Métiers d’Arts de Paris. « Cette réalisation [rue de la Ferme de Savy, lieu des dernier combats de la Commune de Paris] vise à évoquer l’événement de la Commune de Paris de 1871. Elle a été conçue pour un mur du parc de Belleville, près des lieux où se sont tenus les derniers foyers de résistance lors de cette révolte. »
Date : Réalisation entre mars et mai 2021
Lieu : Rue de la ferme de Savy, 75020 Paris

Spectacle dans le 20e

Fausse Commune de la Compagnie Espère un peu

Fausse Commune est un spectacle théâtral, choral et déambulatoire inspiré de l’insurrection parisienne de 1871. Le spectacle Fausse Commune ne célèbre pas la Commune de Paris : il s’en souvient, la chatouille et la questionne pour connaître ce qui est si mal enseigné ou si peu, pour garder en mémoire cette déchirure jamais pansée et mieux comprendre le présent. Il mêle l’histoire à la fiction avec irrévérence, humour et liberté. Jouant avec des procédés de narration multiples et des outils théâtraux variés comme le théâtre d'objet, le jeu immersif, le geste corporel et la chanson, il nous divertit autant qu'il nous confronte, pour nous inviter à réfléchir à ce que nous savons et que nous tenons pour vrai.
Mise en scène et écriture de Sophie Bricaire et Pauline Labib-Lamour.
Date : Le 18 septembre à 18h
Lieu : Salle des fêtes de la mairie du 20e
Inscriptions obligatoires
Réservation obligatoire ouverte à partir du 1er septembre : Inscrivez-vous ici !
Sur présentation du pass sanitaire.

Les événements portés par nos partenaires

De nombreux partenaires de la Mairie proposent également de nombreux événements autour de la Commune de Paris dans tout l'arrondissement. Pour retrouver le programme cliquez ici.

La Commune de Paris, de quoi parle-t-on ?

Paris assiégé, Paris résiste

En septembre 1870, la Prusse écrase la France de Napoléon III à Sedan. La République est proclamée, mais la guerre n’est pas finie. La moitié nord de la France est envahie et la capitale est assiégée. Alors que Paris connaît la famine et le froid, le peuple de Paris résiste, combat et s’organise dans la Garde nationale.
Le 18 mars 1871, Paris se rebelle. L’Assemblée nationale, élue en février, est dominée par des notables hostiles à la République. Se méfiant de Paris, qui a voté massivement républicain, elle choisit de s’installer à Versailles. Le gouvernement d’Adolphe Thiers entend mettre fin à la fronde de la capitale et de sa Garde nationale. Le 18 mars, il veut récupérer les canons installés à Montmartre. Il se heurte à la résistance du peuple de Paris. La ville se couvre de barricades. Le soir, le Comité central de la Garde nationale s’installe à l’Hôtel de Ville. La Commune commence !

Un gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple

La Commune a rêvé d’un gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. L’idéal de démocratie directe la porte vers « l’intervention permanente des citoyens dans les affaires communales ».
Les politiques mises en œuvre par la Commune sont diverses : un logement pour tous, constituer une « République démocratique et sociale » en se souciant du respect du travailleur, et de la dignité au travail, octroyer une place aux femmes dans la société, en amorçant notamment leur droit au travail, l’égalité des salaires avec les hommes, et la promotion de l’instruction des filles. La Commune a pour principe absolu la liberté, elle prône l’éducation et la laïcité.
L’expérience est brève et s’achève dans un bain de sang. Mais sa mémoire marque en longue durée la double histoire du mouvement ouvrier et de la République.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations