Ville de Paris

Évènement

Le bus 60, une exposition photographique du Nord-Est Parisien authentique

Mise à jour le 05/05/2022
Découvrez l’exposition Bus 60 de Camille Léage sur les murs du Pavillon Carré de Baudouin du 19 mai au 19 septembre 2022. Un voyage rare dans les arrondissements périphériques de Paris, fait de rencontres et de partages, qui témoigne du Paris authentique cher aux habitantes et habitants du Nord-est de la Ville Lumière.
Bus 60
📅 19 mai au 19 septembre 2022
📍 Murs extérieurs du Pavillon Carré de Baudouin - 121 rue de Ménilmontant et rue des Pyrénées 75020 Paris

La ligne de Bus 60, une histoire d’amour pour Camille Léage

L’exposition photographique Bus 60 retrace dix ans d’exploration dans le Nord-est Parisien donnant à voir une autre image de Paris, loin des clichés de la ville lumière ou des quartiers dits sensibles. À travers la ligne 60 qui traverse les 20e, 19e et 18e arrondissements, l’artiste Camille Léage accompagne son art par une réflexion sur comment mieux habiter la ville. Elle soulève les questions à la fois de mixité entre les communautés, de partage de l’espace public ou d’utilité d’actions inutiles.

Si Paris est sans doute la ville la plus photographiée du 20e siècle avec New York, elle est devenue un pastiche d’elle-même… Je souhaitais donner à voir une autre image de la capitale, témoigner de sa grande diversité humaine et architecturale.

Camille Léage
Artiste
Cette exposition se réalise à l’occasion de la sortie du premier livre de la photographe : Bus 60, réflexions sur comment mieux habiter la Ville 2010-2020. Pour réaliser celui-ci, Camille Léage s’appuie sur ses images, mais aussi sur les mots de ses rencontres qui apportent une compréhension plus vaste du territoire où elle a grandi. Notamment sur un essai de Taous Dahmani (historienne de la photographie), d’un entretien avec l’artiste Solo du groupe de rap Assassins et d’un autre des co-fondatrices de la plateforme Genre et Ville de Pascale Lapalud et Chris Blache. Son travail illustre parfaitement l’altérité de la société et contribue à contrer l’invisibilité de certaines populations.

Ramener l’image authentique de Paris

Le travail de Camille Léage est venu d’une idée simple : montrer à voir sa ville. Au fil des rencontres et de son besoin d’explorer, la photographe découvre d’autres thèmes qui ont pu agrémenter sa réflexion et son œuvre comme par exemple l’occupation de l’espace public. Elle sort de sa zone de confort pour rencontrer l’autre et suggère par la photographie le reflet des vies parisiennes.
Elle apporte une forme de témoignage d’une époque qui pourrait disparaître à travers la transformation des quartiers et une image plus authentique des différents environnements traversés par le bus 60 sur trois arrondissements du Nord-est. Avec cette exposition, nous partons dans un voyage à la périphérie de la Ville Lumière encore rarement explorée et parfois méprisée.

La beauté n’est pas seulement haussmannienne, elle traverse aussi les grands ensembles.

Camille Léage
Artiste

Bus 60, le livre

En 2010, Camille Léage commence à photographier en arpentant les rues des quartiers périphériques du Nord-Est de Paris. Au cours de ses déambulations dans les 18e, 19e et 20e arrondissements, elle définit un protocole pour observer différemment sa ville. Durant dix ans, elle rapporte des scènes qui témoignent de la diversité humaine et architecturale de ce territoire et donne à voir une autre image de Paris, loin des clichés de la ville lumière ou des quartiers dits sensibles. Tout au long de cette recherche, Camille Léage mène une réflexion sur comment mieux habiter la ville. Elle soulève des questions sur la mixité entre les communautés, le partage de l’espace public et l’utilité d’actions « inutiles ». Sa photographie s’accompagne d’une série de cartes postales illustrées, enrichies d’un essai de Taous Dahmani (historienne de la photographie) et de deux entretiens avec Solo (cofondateur du groupe de rap Assassin), et Pascale Lapalud et Chris Blache (créatrices de la plateforme Genre et Ville).
Le livre Bus 60 de Camille Léage
Camille Léage

Biographies

Qui est Camille Léage ?

Née à Paris en 1989, Camille Léage est une photographe, lauréate du prix « Talents » de la Ville de Paris et nommée parmi les « 300 photographes à suivre » par Fisheye Magazine. Son travail est empreint d’altérité et contribue à équilibrer la représentation de certaines communautés dans notre société.
En parallèle de son projet intitulé « Bus 60 », Camille Léage se rend dès qu’elle peut à Amman (Jordanie) où elle documente une autre « ville dans la ville » : le quotidien des membres du premier magazine queer du monde arabe.
Le travail de Camille Léage a fait l’objet de nombreuses expositions et parutions : Rencontres Photographiques du 10e, Galerie L’Inattendue, Télérama ou encore Fisheye Magazine.
Photographe autodidacte et diplômée en Économie et Gestion, elle s’est aussi formée auprès de Carlo Werner, responsable du département photographie du Centre Verdier Photo, et Didier Fontan, spécialiste en colorimétrie appliquée au tirage d’art. Son moyen d’expression favori est la photographie mais elle utilise aussi le texte, le dessin et la cartographie.

Taous R. Dahmani

Taous R. Dahmani est historienne de la photographie Chercheuse associée à la Maison Française d’Oxford et à l’Université d’Oxford. Son projet de thèse, sous la supervision de Michel Poivert, se construit autour de la représentation des luttes et de la lutte pour les représentations.

Solo

Danseur, rappeur et producteur, il est connu pour avoir été l’un des premiers danseurs hip-hop en France et l’un des membres du groupe Assassin. En 1995, il assure la direction artistique du film La Haine, musiques inspirées du film regroupant les principales figures du rap français de l’époque.

Chris Blache et Pascale Lapalud

Co fondatrices de Genre et Ville
Composée d’urbanistes, de sociologues, d’architectes et d’artistes, Genre et Ville vise à rendre les territoires égalitaires et inclusifs. Chris Blache et Pascale Lapalud accompagnent de nombreuses collectivités comme Paris (Place de la Madeleine et du Panthéon).

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations