Ville de Paris

Service

Les grands projets d'aménagement dans le 20e

Mise à jour le 05/02/2020
Le Grand Projet de Renouvellement Urbain (GPRU) est une opération parisienne de requalification urbaine des quartiers mise en place en 2002, en faveur de l'amélioration des conditions de vie des habitants, l'insertion et le développement économique, le développement de la coopération avec les communes voisines, l'accès aux droits des populations les plus en difficulté. Les enjeux de renouvellement urbain sont particulièrement forts dans le 20e arrondissement : 4 grands sites (Python-Duvernois/Porte de Montreuil, Porte de Vincennes, Saint-Blaise et Porte des Lilas) sont inscrits dans le cadre de ce dispositif soutenu par l'État, sur les 13 que compte le dispositif.

Les Portes du XXe

Les « Portes du XXe », projet retenu comme d’intérêt national dans le cadre du Nouveau Programme de Renouvellement Urbain (NPNRU), vise à transformer ce territoire s’étendant de la porte de Bagnolet à la porte de Montreuil, confronté à divers enjeux et caractérisé notamment par une faible mixité de fonctions. Il inclut ainsi la zone d’aménagement concertée (ZAC) Python-Duvernois, nouvellement crée (vote au Conseil de Paris de décembre 2019), ainsi que l’aménagement de la Porte de Montreuil (réaménagement du rond-point et des espaces publics alentours ; projet Nexity, lauréat de l’appel à projet « Reinventing Cities »). À partir de 2020, la Semapa, qui a été désignée comme aménageur, fera progressivement entrer ce projet en phase opérationnelle.

La ZAC de la Porte de Vincennes

La Porte de Vincennes, inscrite dans le cadre du GPRU parisien, est en voie de requalification, dans une perspective d’amélioration du cadre de vie. Si les premières études menées sur ce secteur en proie à un certain nombre de dysfonctionnements urbains sont anciennes, la première phase de cette opération d’aménagement est aujourd’hui en passe d’être terminée, avec notamment, côté 20e, la livraison prochaine du square Delaporte réaménagé.
photo aérienne 2004 de Ph.Guignard/Air-Images

Le GPRU Saint-Blaise

En proie à une accumulation de difficultés sociales qui nécessite la mobilisation de moyens importants et spécifiques, le quartier est inclus dans le périmètre de la géographie prioritaire au tournant du siècle. Les actions menées dans le cadre de la politique de la ville ont permis, au fil des années, d’endiguer certaines de ces difficultés et d’amorcer une dynamique positive avec les habitants. Le quartier bénéficiera d’une ambition partagée par tous : celle d’une transformation en profondeur du territoire. Un vaste projet de renouvellement urbain se dessine ainsi pour le quartier, qui figure à partir de 2002 comme l’un des sites prioritaires du Grand Projet de Rénovation Urbaine (GPRU) parisien.
L’enjeu est de taille : désenclaver et améliorer le cadre de vie de l’un des quartiers les plus denses d’Europe. Avec plus de 800 habitants par hectare, Saint-Blaise souffre en effet de nombreux dysfonctionnements propres à l’urbanisme sur dalle ayant guidé son aménagement au cours des années 1970.
La première phase du GPRU, qui touche aujourd’hui à sa fin, a permis d’agir à différentes échelles pour le renouveau du secteur Cardeur-Vitruve, qui bénéficie depuis fin 2012 d’une nouvelle desserte en transport avec l’arrivée du T3 sur le boulevard Davout. L’ouverture de la rue du Clos, le réaménagement du square des Cardeurs, la réhabilitation de plusieurs ensembles de logements sociaux, l’arrivée de nouveaux équipements publics, d’activités économiques et de commerces… Tels sont les grands chantiers qui furent menés durant cette dernière décennie. Des chantiers lourds, parfois difficiles à supporter pour les riverains, mais nécessaires à l’amélioration du cadre de vie. L’arrivée du Wiki Village Factory et la livraison de la placette Davout parachèveront prochainement ce vaste réaménagement.
Parallèlement, la rénovation du quartier se poursuit dans le cadre de l’acte 2 du GPRU Saint-Blaise, qui cible désormais les secteurs Salamandre, Mouraud et du Clos. Les études en cours s’attachent notamment à poursuivre l’ouverture de l’îlot du Clos sur le quartier. Pour cela, les parcelles des 73, 73 bis et 75 boulevard Davout accueilleront dans quelques temps un nouvel équipement scolaire, au sein duquel sera relogée l’école élémentaire du Clos.
La Documentation française / Interphotothèque. Photo : Jean-Pierre Verney / DIHP 1985

Le secteur Porte des Lilas/Paul Meurice

La couverture du boulevard périphérique à hauteur de la Porte des Lilas, achevée en 2007, a permis de recréer une continuité urbaine entre Paris et les communes voisines (Les Lilas, le Pré-Saint-Gervais, Bagnolet) et de requalifier cette partie de l’arrondissement, en y ancrant une réelle mixité de fonctions. Cette métamorphose de la Porte des Lilas se matérialise par la création de vastes espaces verts, d’un pôle culturel et sportif, associé à l’émergence d’un pôle d’emplois important, dans une logique de rééquilibrage des activités dans l’est parisien.
Aujourd’hui, l’aménagement du secteur Paul Meurice, dernière acte de l’émergence de ce nouveau quartier, voit ses derniers chantiers sortir de terre. Se sont ainsi plus de 50000m² de nouveaux programmes qui voient le jour le long de la rue Paul Meurice, incluant des équipements et services publics, une offre diversifiée de logements et des bureaux.
Archividéo

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations