Ville de Paris

Actualité

Les cours de récréation transformées en "oasis"

Mise à jour le 22/09/2022
Les cours de récréation des écoles et collèges parisiens sont progressivement transformées en « oasis ». L'objectif est de créer des espaces rafraîchis, plus agréables à vivre au quotidien et mieux partagés par tous.
D’ici la fin du siècle, Météo France projette une augmentation de la température moyenne annuelle de 1°C à 4°C pour une valeur de référence de 12,4°C aujourd’hui, et 10 à 25 jours de canicule. Pour faire face à ce risque, les cours des écoles et des collèges ont été identifiées comme des leviers importants. Encore principalement asphaltés et imperméables aujourd’hui, ces espaces participent massivement à l’effet d’îlot de chaleur urbain.
Ces cours rénovées proposent des espaces plus naturels, d’avantage de végétation, une meilleure gestion de l’eau de pluie et des points d'eau, des aménagements plus ludiques et adaptés aux besoins des enfants, des coins calmes et une meilleure répartition de l'espace.
Un des objectifs premiers du projet reste l’amélioration du bien-être des enfants. Après la première cour Oasis à l’école élémentaire Maryse Hilsz livrée dans le 20e en 2020, des travaux à l'été 2022 ont permis de développer fortement ces espaces naturels au cœur des écoles avec 5 nouveaux établissements concernés.
Les cours oasis dans le 20e arrondissement en cours de réalisation ou réalisées :
  • L'école élémentaire Maryse Hilsz, 18 rue Maryse Hilsz
  • L’école élémentaire du 54 rue Planchat
  • L’école élémentaire du 103 rue des Amandiers
  • L’école élémentaire du 14 rue Riblette
  • L’école élémentaire du 24 rue Olivier Métra
  • L’école élémentaire du 40 rue des Pyrénées
  • L'école maternelle Jourdain du 4 rue Jourdain
  • L'école Polyvalente Tourelles, 5 rue des Tourelles

Co-concevoir et transformer les cours d'écoles

La démarche Oasis propose d’associer dès le démarrage les premiers concernés par la nouvelle cour : les élèves et les adultes de l’établissement. Il s’agit de partager les regards sur la cour et d’aboutir à un consensus pour un nouvel aménagement de l’espace.
Des outils pour la co-conception ont été réalisés et permettent de dessiner les nouvelles cours, en impliquant les enfants et les adultes des établissements scolaires concernés.

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

S’appuyant sur cette première étape de co-construction, les transformations des cours apportent diverses nouveautés :
  • Le sol fait l’objet d’une attention particulière : il doit participer à une meilleure gestion de l’eau de pluie et il doit aussi être plus clair pour éviter d’emmagasiner la chaleur s’il n’est pas ombragé. Il s’agit ainsi de privilégier des matériaux naturels et moins polluants. L’idée est de retrouver un équilibre entre zones perméables, avec une préférence pour la pleine terre quand cela est possible, et un sol imperméable permettant la gestion de l’eau de pluie (pentes naturelles avec ruissellement de l’eau de pluie vers les espaces naturels.
  • Les surfaces végétalisées sont augmentées : plantations d’arbres, toitures et murs végétalisés, jardins pédagogiques, vergers, cabanes végétales… Les essences choisies sont des végétaux adaptés au cadre scolaire et plus résistants au changement climatique.
  • Le mobilier cherche à répondre aux besoins exprimés par les enfants et les adultes de l’école, notamment pour un meilleur partage de l’espace (entre petits et grands, filles et garçons, etc.) et permettre des activités diverses en extérieur. Une attention est aussi portée à la provenance des matériaux : circuit court et récupération sont privilégiés.
  • L’ombre et l’eau sont également plus présentes dans les cours : installation de fontaines, utilisation ludique et pédagogique de l’eau et ajout d’ombrières et d’arbres dans une logique de rafraîchissement urbain.
  • Les chantiers ont aussi une dimension participative afin d’impliquer adultes et enfants dans les tâches qui peuvent être réalisées collectivement. Le tout se fait dans une logique de développement de la citoyenneté, qui favorise ainsi l’appropriation des espaces. Retrouvez icide nombreux exemples.
Oasis méthode projet
Crédit photo : Ville de Paris

Développer de nouveaux usages

Les nouveautés apportées par le projet Oasis dans sa méthode (co-conception, innovations techniques, nouvelles approches pédagogiques…) reposent aussi sur la capacité des différents acteurs concernés à approfondir à renforcer leurs compétences.

Dans cette idée, sont proposés des formations et un cycle de conférences en lien avec les différentes dimensions du projet : adaptation au changement climatique, gestion de l’eau, jardinage pédagogique, égalité filles/garçons, etc. et cela pour différents publics : agents de la ville, enseignants, parents…
Le projet co-financé par le programme européen « Actions Innovatrices Urbaines » vise notamment à développer des contenus de formation à destination des agents de la Ville de Paris et des équipes pédagogiques, utiles au déploiement et à la réplicabilité du projet. Le réaménagement des cours amène également à penser de nouvelles façons d’utiliser celles-ci. Sur temps scolaire et périscolaire, les cours Oasis visent à permettre :
  • Un usage pédagogique des espaces extérieurs (jardins pédagogiques, espaces de classes en extérieur, nouvelles activités sportives etc.). Cet usage répond notamment aux besoins fondamentaux des enfants et des adolescents de mouvement, d’exploration et de contact avec la nature.
  • Un partage de l’espace pour que chacun trouve sa place : petits et grands, filles et garçons, calmes et énergiques. De ce point de vue, le choix et la localisation des équipements sportifs sont notamment déterminants en élémentaire et au collège. Certains aménagements aident aussi plus spontanément à un partage mixte de l’espace (espaces verts accessibles, jeux d’escalade, etc.)
  • Un fonctionnement de cours qui soit mieux concerté. L’enjeu est de permettre aux adultes et enfants de l’établissement de définir des règles collectives pour l’usage de l’espace dans de bonnes conditions. Certains établissements mettent en place des « chartes d’utilisation des cours »; c'est notamment le cas des 10 cours pilotes concernées par le programme européen « Actions Innovatrices Urbaines ».
La cour de récréation est en effet un microcosme social. Son aménagement et son usage peuvent véhiculer les valeurs citoyennes et républicaines : respect des autres et notamment égalité fille-garçon, respect de l’environnement et vivre ensemble.

Évaluer pour mieux appliquer et diffuser la méthode

L’ensemble de la démarche Oasis fait l’objet d’une évaluation. Il s’agit de collecter des données concrètes et des retours d’expériences afin de pouvoir ajuster le projet et améliorer le projet.

Pour cela, il s’agit de s’appuyer à la fois sur les savoir-faire existants mais également sur les liens et partenariats avec des universités, instituts de recherche et chercheurs.
Le programme Oasis est ainsi évalué sur divers aspects (mesures d’impact microclimatique et thermique, niveau de bruit, potentiel de biodiversité, bien être, impact social…) Différentes méthodologies d’évaluation sont employées : mesures relevées à partir de capteurs, observations, questionnaires et entretiens,… Les résultats de ces enquêtes sont régulièrement partagés avec les parties prenantes du projet pour permettre son ajustement éventuel du point de vue des aménagements préconisés.
Les dix cours Oasis transformées avec un co-financement du programme européen « Actions Innovatrices Urbaines » font l’objet d’une évaluation spécifique qui se déroule sur trois ans (2019-2021) et dont les résultats seront communiqués largement à l’issue du projet.

Enfin, pour permettre la diffusion du projet Oasis auprès d’autres collectivités françaises, en Europe ou plus largement, les outils du projet sont téléchargeables en « open source ».

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations