Ouvrir la recherche
Actualité

Les mesures de soutiens aux professionnels

Mise à jour le 20/11/2020
La Ville de Paris a pris plusieurs mesures afin de soutenir les acteurs économiques, culturels et associatifs. D'autres acteurs proposent des solutions aux entreprises et aux xomme. Le point sur les aides.
Pour répondre aux conséquences économiques de la crise sanitaire, la Ville de Paris se mobilise pour venir en aide à plusieurs secteurs d'activités durement touchés.

Accompagnement des entreprises impactées par les restrictions liées au Covid-19

Aides aux artisans impactés par le covid-19
La Chambre des Métiers et de l’Artisanat propose des solutions et un accompagnement aux artisans qui cherchent à identifier les aides financières dont vous pouvez bénéficier.
Les aides pour les artisans
Formulaire express de demande d’aide à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat
Les pouvoirs publics se mobilisent pour apporter des solutions concrètes aux entreprises impactées par l’épidémie de Coronavirus COVID-19 et le confinement. Ils proposent des mesures de soutiens renforcés, plus particulièrement dans les domaines suivants :
  • Financer l’inactivité de mes salariés
  • Reporter ou être exonérer de mes impôts et cotisations sociales
  • Obtenir une aide financière à travers le fonds de solidarité
  • Obtenir ou maintenir un crédit bancaire
  • Résoudre des conflits avec mes clients ou fournisseurs
  • Étaler mes créances bancaires

Exonération de loyers à certains professionnels, locataires de la Ville de Paris

La Ville de Paris dispose de biens immobiliers diversifiés occupés par différents professionnels notamment des associations ayant des activités répondant à l’intérêt général telles que des crèches, des centres sociaux, ou encore des associations culturelles de quartier…
Il peut également s’agir des acteurs exerçant des activités artistiques, de commerces ou de personnes morales qui contribuent à la vitalité commerciale et économique de Paris.
Ces mesures visent à diminuer les charges de fonctionnement des locataires pour éviter leur défaillance à court ou moyen terme, défaillance qui entraînerait une vacance sans précédent des locaux de la Ville et un manque à gagner conséquent, le temps de rechercher de nouveaux occupants.
Elles se traduiront par des exonérations des loyers et charges pour une période de 3 ou 6 mois dans le cadre d’avenants aux contrats immobiliers.

Soutien aux cinémas indépendants

30 salles de cinéma indépendantes concernées

L'aide municipale de 438 000 €, votée au titre du plan de soutien aux acteurs culturels, sonne comme une bouffée d'air pour les 35 cinémas indépendants de la capitale.
Dans le détail, le montant est fixée de 5 000 € à 40 000 € maximum pour chacun de ces cinémas parisiens. Ce soutien représente environ la moitié de l'effort financier fait chaque année par la capitale pour ces salles.
Ces subventions vont être réparties entre des salles du quartier Latin et d'autres zones de Paris, dont certains établissements accueillent les cinéphiles depuis des décennies.

10 autres établissements cinématographiques aidés

9 conventions signées relatives à l'attribution de subventions d’investissement (150 000 €) auprès de 10 établissements cinématographiques parisiens sont également décidées.

Soutien aux librairies

Subventions d’investissement (315 000 €) et conventions avec 40 commerces culturels dans le cadre de l’appel à projets « Soutien aux commerces Libraires »
Cela concerne des structures qui ambitionnent de développer leur activité via l’aménagement ou la rénovation de leur lieu d’exploitation commerciale, ou d’accroître leur attractivité et de développer leur activité via une diversification de leurs offres, ou encore l’acquisition d’outils et d’équipements innovants ou contribuant au respect des mesures de protection sanitaire, pour faciliter ou enrichir le lien à la clientèle.

Soutien aux commerces culturels

Subventions d’investissement (135 000 €) et conventions avec 20 commerces dans le cadre de l’appel à projets « Diversité des commerces culturels »
Cette aide facilitera la rénovation de leur établissement ou l’acquisition d’outils ou d’équipements, y compris pour veiller au respect des mesures de protection sanitaire suite à la crise liée à l’épidémie de COVID-19, leur permettant d’accroître leur professionnalisme et leur attractivité.