Ville de Paris

Service

La cité Bonnier : premier site de colocation étudiante en échange de soutien scolaire

Mise à jour le 08/02/2018
La Ville de Paris a décidé de loger des étudiants dans des logements sociaux, en échange d'heures de soutien scolaire. À terme, 10 sites seront mobilisés, 150 étudiants accueillis, 400 enfants aidés. Reportage à la cité Bonnier, dans le 20e, premier site à expérimenter ce dispositif.

Étudiants solidaires logés pour pas cher

La rentrée est parfois synonyme de course au logement pour les étudiants. À plus forte raison dans une ville où le prix au mètre carré atteint des sommets. Avec l’aide de bailleurs sociaux et en partenariat avec l’Association de la fondation étudiante pour la Ville (Afev), premier réseau d’étudiants solidaires dans les quartiers populaires, la Mairie a trouvé une solution originale qui devrait à terme concerner plus d'une centaine d’étudiants.
Au 140 de la rue Ménilmontant, la cité Bonnier abrite aujourd'hui une trentaine d'étudiants, dont un tiers sont étrangers. Clémentine, 21 ans, en master à Sciences Po Paris, a intégré le programme au mois de septembre. Ce premier partenariat lui permet de vivre dans un 36m2 meublé pour 489 euros par mois, charges comprises et hors APL. En échange de ce loyer modéré, l’étudiante s’engage à donner de son temps pour son nouveau quartier. « Une belle opportunité », s'enthousiasme-t-elle.

De multiples possibilités

En août, lorsqu’elle a postulé et détaillé ses motivations, Clémentine a mis en avant ses expériences associatives, mais aussi sa situation familiale et géographique. «J’intervenais bénévolement dans des écoles primaires et je faisais partie de la radio associative de la ville», raconte la jeune fille originaire de Nancy. Des expériences qui l'ont aidée a être sélectionnée parmi 200 candidatures. C’est au cours d'un speed-dating avec une quinzaine d’associations de quartier que Clémentine a rencontré La Maison des Fougères, où elle se rend dorénavant tous les mardis après-midi pour faire de l’aide aux devoirs auprès des écoliers
Depuis 2017, 31 étudiants occupent dans le cadre de ce projet 15 appartements de la rue Hélène Jakubowicz. Logés en colocation ou dans des studios, ils sont accompagnés dans leurs démarches par l'association CoopColoc.
Sélectionnés sur des critères sociaux mais aussi sur la volonté d'engagement auprès d'associations de quartier, chaque étudiant consacre 4 à 5 heures hebdomadaires à un projet associatif du territoire, accompagnement scolaire, cours de langue, actions de sensibilisation au développement durable ou encore accompagner le projet de transformation du quartier.

Un quartier réhabilité

Intégrer ce nouveau public étudiant entre dans le cadre d’un plan de réhabilitation plus global de ce quartier prioritaire pour la Ville. Construit dans les années 1920, ce site enclave a été plusieurs fois rénové. Aujourd’hui s’y épanouissent des activités associatives, culturelles et économiques, mais aussi des espaces collectifs et des jardins.
«Ce n’était pas l’image que je me faisais d’une cité. C'est vert, et il y a beaucoup d'enfants !» explique l’étudiante, ravie. Changer l’image et le quotidien des habitants du «140», c’est bien l’objectif de la Ville et de la Mairie du 20e.

Paris s'engage pour le logement étudiant

Ce système de colocation solidaire correspond à la politique que la Maire de Paris a engagé depuis le début de la mandature, celle d’un Paris inclusif et accessible pour tous. Ainsi, ce nouveau dispositif permet à des étudiants de trouver une solution de logement et de contribuer la réussite éducative des jeunes parisiens.
La Ville de Paris a d'ores et déjà annoncé d'autres sites qui entreront bientôt dans ce dispositif : les cités Python Duvernois (20e) et Curial Cambrais (19e) accueilleront ainsi 32 étudiants dès la mi-février. Des appartements familiaux situés dans une dizaine de sites le long des Maréchaux (Rapée / Villiot dans le 12e, Pitet Curnonsky dans le 17e, Charles Hermite et Raymond Quenaud dans le 18e et plusieurs autres sites dans le 19e et le 20e), seront peu à peu dédiés à des colocations solidaires d’ici la rentrée 2018.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations