Ville de Paris

Entretien

Les 3 questions au Maire : les droits des femmes c'est toute l'année !

Mise à jour le 22/09/2022
Le maire du 20e arrondissement, Éric Pliez, répond à trois questions autour de la lutte contre les violences faites aux femmes et l’égalité femmes-hommes.

La lutte contre les violences faites aux femmes, dans le 20e, ce n’est que le 25 novembre ?

Éric Pliez — Certainement pas ! C’est évidemment un combat permanent. 107 femmes sont décédées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint en 2021, selon le collectif Féminicides par compagnons ou ex.
Les femmes victimes de violences doivent recevoir une aide urgente. Et c’est le lien entre les intervenantes et les intervenants qui permet la réactivité et évite des drames. C’est notamment le rôle du Réseau d’aide aux victimes du 20e ( R AV*). Je veux d’ailleurs souligner la bonne liaison entre le RAV et le Commissariat du 20e qui est essentielle. Et avec un guichet dédié et un intervenant social, l’action du Commissariat est évidemment déterminante.
Nous proposons aussi des permanences avec des associations et des avocats en mairie et au Point d’accès aux droits** ainsi que des permanences itinérantes via le Bus de la solidarité***.
Mais le combat passe par une lutte déterminée contre le sexisme et pour l’égalité femmes-hommes.

Et quelle est votre action dans ce domaine de l’égalité femmes - hommes ?

Éric Pliez — Ce sujet, nous le prenons en compte dans toutes nos actions. Ainsi, dès mon entrée en fonction, j’ai demandé à chaque élue et élu de mon équipe de définir des mesures prioritaires dans son périmètre pour faire de notre arrondissement un modèle en termes d’égalité.

Concrètement, quelles mesures ont été mises en œuvre ?

Éric Pliez — Pour bâtir un monde plus égalitaire, l’égalité femmes-hommes doit être intégrée par les plus jeunes. Dans ce sens, les cours Oasis que nous mettons en place – nous en avons ouvertes deux dans le 20e depuis 2020 – contribuent à un meilleur partage de l’espace de recréation. Elles participent à apaiser la relation filles-garçons.
Dans le domaine culturel et sportif, les associations et les centres sociaux jouent un rôle essentiel et nous nous appuyons sur eux. Ainsi, les clubs sportifs comme Les Dégommeuses ou encore PanamBoyz & Girlzsa favorisent la participation des femmes à la vie de la cité par la pratique sportive.
De même, nous encourageons les projets d’activités montés par des femmes. Je pense par exemple à des acteurs de l’Économie sociale et solidaire de l’arrondissement comme CIP20 ou à Saveurs en partage.
Pour conclure, je voudrais évoquer la question de la santé des femmes. Les violences obstétricales ont fait l’objet d’une table ronde en mairie le 25 novembre. Nous menons des actions de sensibilisation autour du cancer du sein et nous avons soutenu l’action de collégiennes et de collégiens pour lutter contre la précarité menstruelle.
Le sujet est vaste et nous le prenons à bras le corps.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations