Ville de Paris

Actualité

Mars bleu : un mois pour promouvoir le dépistage du cancer colorectal

Mise à jour le 14/03/2022
Chaque année, la campagne « Mars Bleu » informe le grand public sur les bénéfices du dépistage du cancer colorectal, du 1er au 31 mars. Retrouvez les actions proposées à cette occasion dans le 20e.
Le cancer du côlon est le deuxième cancer le plus meurtrier en France, derrière le cancer du poumon et devant le cancer du sein. Chaque année, il touche plus de 43 000 personnes et cause environ 17 000 décès. Si ces cancers sont en partie évitables par la connaissance des facteurs de risques, ils restent un problème important de santé publique par leurs fréquences et leur gravité.7
En Île-de-France, il est responsable chaque année de plus de 2 230 décès.
Le cancer colorectal peut pourtant être guéri dans 90 % des cas lorsqu’il est détecté à un stade précoce.

Où et comment s’informer en mars ?

Le mois de mars est marqué, chaque année, par la promotion du dépistage du cancer colorectal. Plusieurs actions d’acteurs locaux et de partenaires sont organisées, avec le soutien des équipes territoriales de santé (ETS) de la Ville de Paris.

Une exposition virtuelle autour du côlon

La Ligue contre le Cancer organise une exposition virtuelle autour du côlon. Grâce à une plateforme accessible depuis un ordinateur, un smartphone ou une tablette, l'exposition propose une approche visuelle de l'intérieur de cet organe et donne des explications quant à l'importance du dépistage précoce pour combattre la maladie.

Sensibilisation et dépistage dans le 20e arrondissement

Le centre régional de coordination des dépistages des cancers ainsi que les équipes territoriales de santé (ETS) de la Ville de Paris mettent en œuvre des actions de sensibilisation et de dépistage dans le 20e arrondissement.

Les rendez-vous

📅 Vendredi 25 mars
📍 Sur le marché Davout

📅 Mardi 29 mars
🕑 10h-16h
📍 Boulevard de Belleville au niveau du métro Belleville, le centre Paris espace cancer sera présent au village santé Belleville en bleu.
Mars bleu - Belleville en bleu
Mairie du 20e
Et sur les réseaux sociaux…
La campagne #ParlonsFesses et #BougezVosFesses permet de libérer la parole autour du cancer colorectal et encourage chaque personne de 50 à 74 ans à se faire dépister rapidement.

3 vidéos pédagogiques et informatives

L'Institut national du cancer (l’INCa) a publié trois vidéos pédagogiques et informatives :

Cancer colorectal : pourquoi se faire dépister ?

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Dépistage du cancer colorectal : qui est concerné ?

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Mode d’emploi du test de dépistage du cancer du colorectal

Le test de dépistage du cancer colorectal est un test simple et efficace à réaliser chez soi. Il consiste en un prélèvement unique de selles grâce à un bâtonnet qui est ensuite à replacer dans un tube hermétique garantissant sa conservation.
Le test et la fiche d’informations transmise avec le kit, à compléter par la personne testée, sont à adresser via l’enveloppe T fournie au laboratoire de biologie médicale, dont les coordonnées figurent sur celle-ci.

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Pourquoi et comment se faire dépister ?

Le dépistage permet de découvrir des polypes avant qu’ils n’évoluent en cancer. Il peut également amener à la découverte précoce d’un cancer colorectal qui peut être guéri dans 9 cas sur 10.
Alors que le pronostic dépend fortement du stade du cancer au moment du diagnostic, les autorités de santé ont mis en place une politique de dépistage de la maladie entre 50 ans et 74 ans. Il repose sur une technique : la détection de traces de sang (invisibles à l’œil nu) dans les selles.
Sachant que plus le diagnostic est précoce et meilleures sont les chances de survie, un cancer du côlon diagnostiqué tôt peut être guéri dans 90 % des cas. D’où l’importance que revêt ce dépistage et mieux encore celui des polypes colorectaux qui peuvent être des lésions pré- cancéreuses.
80 % des cancers du côlon se développent chez des personnes n'ayant pas d'antécédents familiaux.
Or le taux de participation reste en baisse constante depuis plusieurs années. En 2019-2020, il s'élevait à 28,9 %, contre 30,5 % en 2018-2019.Les Parisiennes et les Parisiens sont invités tous les deux ans par le CRCDC-IDF à participer au dépistage et en parler à leur médecin traitant. Celui-ci leur remettra un test immunologique à faire à domicile en l’absence d’antécédents personnels et/ou familiaux.
Il s’agit d’un test simple, rapide et indolore qui ne nécessite qu’un seul prélèvement.
Le chiffre
En 2020, 62 500 tests de dépistage du cancer colorectal ont été réalisés à Paris.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations