Actualité

« Portraits de France », exposition

Mise à jour le 01/02/2024
Portraits de France exposition
La mairie du 20e accueille l’exposition « Portraits de France » du 5 au 14 février en Salle des Fêtes. Elle montre les parcours de vie exceptionnels de femmes et d’hommes qui, bien que « venus d’ailleurs », ont été des actrices décisives et des acteurs décisifs de notre grand récit national depuis 230 ans.
📅 Du lundi 5 au mercredi 14 février
📍 Salle des Fêtes, mairie du 20e, 6 place Gambetta
🕒 Du lundi au vendredi : 8h30 à 17h, le jeudi de 12h à 19h30 et le samedi de 9h à 12h30

Une exposition pour cheminer dans des itinéraires de vie exceptionnels

L’histoire de France a pendant longtemps oublié certaines figures venues d’horizons divers et lointains. Cette exposition itinérante – conçue et réalisée par le Muséum national d’Histoire naturelle et le Groupe de recherche Achac, et présentée dans sa version originale au Musée de l’Homme (Paris) du 1er décembre 2021 au 14 février 2022 – propose une nouvelle approche, une chronique nationale plus ouverte au monde, à ceux issus des outre-mer ou des immigrations.
Commissariat
Pascal Blanchard, historien et président du comité scientifique du recueil Portraits de France, Yvan Gastaut, historien, et Aurélie Clemente-Ruiz, responsable des expositions au Musée de l’Homme

Un parcours à travers l’histoire

Le choix d’honorer ces femmes et ces hommes de France dans leur singularité et leur parcours souvent atypique n’est pas anodin. C’est une ambition forte qui s’inscrit au cœur du présent, un moment charnière à la fois marqué par les replis identitaires des uns et par la volonté des autres de construire une société plus inclusive et égalitaire. Au-delà du recueil des 318 noms, cette exposition a pour fil conducteur le désir et l’engagement de chacun à « faire France » à travers douze périodes chronologiques, chacune divisée en 4 panneaux, qui proposent une dynamique forte depuis la Révolution française (1789). Les contenus proposés sur ces personnalités ont été réalisés dans la continuité du recueil et avec la volonté d’approfondir le travail déjà mené, de diversifier les récits et les lieux d’origines de ces portraits.

Ouvrir de nouvelles perspectives

Sous les traits de l’illustrateur Jacques Floret, ces visages guident le public à travers les dates, les événements, les temps forts économiques, politiques, sociaux et culturels qui nous sont familiers. Des histoires parallèles qui ne viennent pas remplacer celles des figures nationales, mais plutôt compléter une photo de famille lacunaire. Ces personnalités enrichissent notre vision du passé et renouvellent notre panthéon symbolique. À travers leur engagement intellectuel, culturel, politique, artistique, syndical, militaire, entrepreneurial ou associatif, ces personnalités ont, comme tant d’autres, fait la France et ont leur place dans nos mémoires, dans nos musées et désormais dans nos rues et sur les frontons de nos bâtiments publics. Cette exposition leur rend hommage.
« Portraits de France » en quelques chiffres
1 recueil remis au président de la République en mars 2021
12 périodes historiques 84 parcours de vie pour incarner la diversité française
230 années d’histoire
318 noms proposés dans le recueil et dans l’exposition

Questionner nos « grandes dates »

Entre découvertes d’itinéraires singuliers et stimulation intellectuelle, l’exposition traverse 12 grandes périodes, de la Révolution française à la Belle Époque, de la Grande Guerre aux Années folles, de la Seconde Guerre mondiale à la fin de l’empire colonial, de la France « black-blanc-beur » aux défis du XXIe siècle. Le public est invité à cheminer tout au long d’une grande frise chronologique, ponctuée de biographies renseignées et illustrées ainsi que de descriptions précises des époques traversées, elles aussi mises en scène avec des photographies, affiches, documents d’époques, œuvres d’art et archives. Qui connaît Do Hûu Vi aviateur originaire de Saïgon venu combattre et mourir au Front pendant la Grande Guerre ? ; Sanité Belair, considérée comme l’une des héroïnes les plus symboliques de l’indépendance d’Haïti en 1804 ? ; la grande compositrice tchèque Vítězslava Kapralova, formée à l’École normale de musique de Paris, morte à Montpellier après l’invasion allemande de 1940 ? ; ou l’un des premiers maires noirs d’une commune de France métropolitaine, Raphaël Élizé, vétérinaire de métier engagé dans la Résistance avant de mourir en déportation à Buchenwald ? Toutes et tous ont en commun leur engagement, direct ou indirect, pour la France. Direct, lors des turbulences qui ont scandé ces deux derniers siècles : Commune de Paris, Grande Guerre, Résistance… Indirect, par une activité économique, politique, intellectuelle, associative, ou culturelle, dont la France peut s’enorgueillir.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations