Ouvrir la recherche
Actualité

Il était une fois le 20e… Un joyau art nouveau avenue Gambetta

Mise à jour le 16/02/2021
Vous l’avez peut-être remarqué, ce bel immeuble de brique décoré de céramiques aux formes végétales, situé à l’angle de l’avenue Gambetta et de la rue de Chine. Découvrez en plus sur cette façade remarquable en plein 20e.

François-Adolphe Bocage, un enfant du 20e à l’origine de l’immeuble

L’immeuble de brique de 7 étages, situé à l’angle de l’avenue Gambetta et de la rue de Chine, date de 1908. Il est l’œuvre de François-Adolphe Bocage, né dans le 20e arrondissement, dans le quartier de Belleville, en 1860. Diplômé de l’école des Beaux-Arts, qu’il intègre en 1878, il est l’architecte de plusieurs bâtiments parisiens.
Dans le 20e, dans le quartier Gambetta, François-Adolphe Bocage est à l’origine de 6 immeubles. Le 95 avenue Gambetta est le plus remarquable par son style Art nouveau, rare dans l’arrondissement. Peut-être parce que l’architecte était le propriétaire de cet immeuble…
L’art nouveau, qu’est-ce que c’est ?
L’art nouveau, c’est un courant artistique qui a fait son apparition à la fin du XIXe siècle. Il est caractérisé par son usage de la ligne courbe, qui rappelle la nature. Il se retrouve en architecture, mais aussi dans la décoration d’intérieur, les arts de la table… Il s’est développé dans toute l’Europe. À Paris, son exemple le plus connu, ce sont les bouches de métro d’Hector Guimard.

Une nature sauvage cachée dans la façade

Les céramiques qui ceinturent la façade en plusieurs endroits sont l’œuvre d’Alexandre Bigot. Ce sont elles qui donnent à cet immeuble son style Art nouveau si reconnaissable. Elles sont en grés flammé. Ce mélange de terre et de sable est cuit à très haute température et marqué, pendant la cuisson, de taches allongées qui rappellent les flammes, d’où son nom. Ce parement, très utilisé à l’époque, présente l’avantage de protéger la façade tout en la décorant.
Ces frises de céramiques sont décorées de motifs végétaux et animaliers. Un lézard, des hannetons rangés au garde-à-vous, un alignement d’oiseaux, des tournesols, des chardons, une multitude de feuilles ou d’algues… Les éléments sont nombreux et variés.
De plus, la porte d’entrée, en fer forgé, présente deux paons stylisés faisant la roue. Elle est surmontée d’une salamandre reposant sur une feuille de nénuphar.
Le céramiste Alexandre Bigot
Alexandre Bigot, céramiste célèbre de l’art nouveau, a travaillé avec de nombreux architectes de l’époque, dont Hector Guimard.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations