Ville de Paris

Actualité

Il était une fois… La deuxième vie de la Petite Ceinture

Mise à jour le 02/08/2022
Après des années passées dans un relatif oubli, la Petite Ceinture de Paris renait aujourd’hui sous forme de promenade urbaine. Partons à la découverte de l’histoire de ce chemin vert insolite.

39 millions de voyageurs et voyageuses sur la Petite Ceinture

La Petite Ceinture, cette ligne de chemin de fer qui fait le tour de la capitale, s’était doucement endormie avec l’arrêt du trafic ferroviaire dans les années 1990. Mis à part quelques promeneurs et passionnés, peu connaissaient l’histoire de ces rails mystérieux, recouverts d’une dense végétation devenu un véritable corridor écologique qui permet aux animaux sauvage de traverser la ville, qui traversent silencieusement la ville
Et pourtant, la Petite Ceinture, construite entre 1854 et 1869, a joué un rôle essentiel dans l’histoire récente de Paris. D’abord outil militaire et commercial, elle s’ouvre rapidement aux passagers et offre un service voyageur intra-muros des années avant la mise en service du métro. À son apogée, en 1900, les trains de la Petite Ceinture transportent 39 millions de voyageurs.
Cependant, avec la mise en service du métro, le service circulaire de voyageurs entame un lent déclin, avant de s’interrompre totalement en 1934. Le transport de marchandises y connait quant à lui un essor pendant une partie du 20e siècle avant que la fermeture des grands sites industriels parisiens dans les années 1960 et 1970 ne vienne l’assécher. Ainsi, dans les années 1990, le trafic sur la Petite Ceinture est presque complètement suspendu.

La renaissance de la Petite Ceinture

Mais c’est sous une autre forme – celle d’une promenade à la fois écologique et culturelle – que la Petite Ceinture renait aujourd’hui. Sous l’impulsion des Parisiennes et des Parisiens, qui ont plébiscité sa redécouverte, la Ville de Paris a ouvert ces dernières années de nombreux tronçons du chemin de fer au public grâce à la SNCF, son propriétaire, qui a consenti à de nouveaux usages sur la ligne.
Dans le 20e, après Ménilmontant, Paris va bientôt ouvrir au public une nouvelle portion à Charonne. Par ailleurs, d’anciens bâtiments ferroviaires ont repris du service à Saint-Blaise. À l’image de la Flèche d’or, lieu culturel emblématique du quartier, racheté par la Ville de Paris suite à un vœu émis en Conseil d’arrondissement en juillet 2020. Ou de la future maison Florian, qui viendra s’installer rue Florian et sera dédiée aux métiers de la restauration.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations