Dossier

L'étonnante vie au cimetière de Benoit Gallot, conservateur du Père-Lachaise

Mise à jour le 03/11/2022
Benoit Gallot, conservateur du Père-Lachaise
Benoit Gallot est conservateur du Père-Lachaise, cimetière dans lequel il épie avec curiosité la faune locale à ses heures perdues. À l'occasion de la sortie de son magnifique ouvrage illustré « La vie secrète d'un cimetière », aux éditions Les Arènes, il évoque son métier et son quotidien, à la fois émouvant et singulier. Vous avez jusqu'au jeudi 10 novembre midi pour tenter de gagner un des cinq exemplaires mis en jeu !

Une quarantaine d’espèces d'animaux

Le Père-Lachaise est le cimetière le plus célèbre et le plus visité au monde, avec quelque 70 000 sépultures dont celles de Molière, Colette, Chopin, Jim Morrison, et tant d'autres célébrités. Le nom de son conservateur, Benoit Gallot, ne vous dit peut-être rien, mais vous avez sûrement vu les photos de renardeaux qu'il y a prises, lors du premier confinement. Nous étions alors nombreux à découvrir que le cimetière abritait une quarantaine d’espèces d’oiseaux, des fouines, des hérissons… et des renards, immortalisés sur son compte Instagram La Vie au cimetièretel un répertoire de la biodiversité.
Pourtant, lorsqu'il prend son premier poste de conservateur de cimetière à Ivry-sur-Seine en 2010, il n'a pas encore la fibre environnementale. Les arbres, les oiseaux ne l'intéressent pas plus que ça. « Dans le cadre de mes fonctions, nous avons mis en place le plan zéro-phyto, c'est-à-dire l'abandon des pesticides dans l'entretien de nos espaces verts, raconte-t-il Au départ, j'étais réfractaire à ce nouveau mode de fonctionnement et maintenant je suis non seulement convaincu, mais un adepte ! ».

La suppression totale des pesticides a permis à une biodiversité impressionnante de se développer

Benoît Gallot
CONSERVATEUR DU CIMETIÈRE DU PÈRE-LACHAISE

La vie est présente dans les cimetières

Dès lors, son regard change, et il tient à partager « l'envers du décor » avec le public via son compte Instagram, « c'est là que l'aventure a commencé ! ». « J'ai vécu les périodes de confinement au Père-Lachaise (il vit sur place avec sa femme et ses quatre enfants, NDLR). Une période très difficile pour nos équipes avec des effectifs moindres et une activité en hausse de 40%. Un soir, dans les allées du cimetière, je me suis retrouvé nez à nez avec un renardeau. Un moment incroyable que j'ai partagé sur les réseaux. Le succès a été immédiat ». L'absence d'activité humaine et d'éclairage urbain permet à ce moment-là aux animaux de prendre leurs aises, d'être dans des conditions proches de la nature.
« Ma passion est finalement devenue virale. J'ai plaisir à montrer que la vie est présente dans les cimetières ! ». Ses clichés ont été exposés sur l'avenue principale du Père-Lachaise à l'occasion de la dernière édition du Printemps des cimetières, en mai 2022. C'est alors qu'il se décide à sauter le pas de l'écriture, « six mois de travail intenses, mais passionnants ! ».

La vie a décidément de l'ironie

Fils et petit-fils de marbrier·e·s funéraires, Benoit Gallot a d'abord suivi des études de juriste avant d'intégrer la Ville de Paris et devenir conservateur de cimetière en 2010. Bien lui en a pris. Il y dirige aujourd'hui une équipe de 80 personnes, qui fait vivre le lieu 365 jours par an, car « le Père-Lachaise est un cimetière avant tout ». Dans son livre il rend hommage aux « gardien·ne·s, fossoyeur·euse·s, cantonnier·e·s et autres travailleur·euse·s de l'ombre qui s'activent pour que, à la Toussaint, les usager·e·s n'aient plus qu'à changer l'eau des fleurs ».

Mon métier est vraiment une passion. Je n'ai pas encore fait le tour des 43 hectares du Père-Lachaise.

Benoît Gallot
CONSERVATEUR DU CIMETIÈRE DU PÈRE LACHAISE

Jeux concours

Pour gagner un exemplaire du livre La vie secrète au cimetière de Benoit Gallot aux éditions Les Arènes, vous avez jusqu'au jeudi 10 novembre pour tenter votre chance !

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations