Actualité

Il était une fois le 20e… Un chalet suisse place Martin Nadaud

Mise à jour le 02/08/2023
La crèche du Père Lachaise au début du 20e siècle
Au croisement de la rue Gasnier-Guy et de la rue Robineau, la façade blanche branchue aux allures de pavillon forestier de la crèche collective Père-Lachaise ne laisse pas indifférent.
Il était une fois le 20e
Découvrez la richesse patrimoniale du 20e au travers un ensemble d'articles sur le sujet. L’occasion de mieux connaître l’arrondissement et son histoire.
Il était une fois le 20e… Le patrimoine et l'histoire du 20earrondissement

Les jardins comme source d’inspiration

La crèche laïque du Père-Lachaise fait partie des réalisations conduites par la municipalité à la toute fin du 19e siècle. Construite en 1895 par Charles Delacroix, dans un style rustique, elle se distingue de l’architecture républicaine des écoles et des mairies.
Elle se rattache davantage à l’aménagement des jardins, tels que les concevait Adolphe Alphand, « le père des espaces verts de Paris » sous Haussmann.

La vogue des chalets suisses

Le bâtiment se présente comme un pavillon de campagne, construit en rondins de bois, à l’image des « chaumières des Vosges » et autres « chalets suisses » en vogue à la fin du 19e siècle.
L’analogie s’exprime dans les moindres détails, depuis l’encadrement des fenêtres jusqu’au garde-corps, en passant par le motif de la façade ou encore la clôture extérieure. Il s’agit néanmoins d’une structure en moellons enduite de ciment et de ciment armé.

Un bâtiment en rondins de bois… faits de ciment

Cet usage pittoresque, rare à l’échelle de bâtiments entiers, est significatif d’un vaste courant qui a marqué les débuts du matériau. Nombreux furent les aménagements de jardin en béton à dessin de faux bois dans la deuxième moitié du XIXe siècle, à commencer par les productions de caisses à fleurs des inventeurs du matériau (Edmond Coignet ou Joseph Monier, par exemple).
L’ornementation pittoresque de la façade sur un thème forestier comporte des moulures simulant des branchages prises dans le ciment crépi des façades. Les montants de l'auvent, les barrières à l'entrée, l'emmarchement, les garde-corps imitent également le bois brut offrant ainsi un décor aussi factice qu'original au cœur de la Ville.

Quelle était la mission des crèches laïque ?

La vocation des crèches laïques à l’époque était d’accueillir dans un esprit laïc et républicain les enfants des familles ouvrières, généralement très pauvres, dont les mères travaillent dans les fabriques du quartier. Ces crèches étaient un moyen de contrecarrer la forte présence de l’Église catholique dans l’enseignement et la petite enfance.
Lire aussi : La rue des Vignoles

Quand est-il aujourd’hui ?

Plus d’un siècle après sa construction la crèche laïque du Père-Lachaise, renommé crèche collective Père-Lachaise, est toujours en activité. Rattachée au Pôle Petite Enfance de la Fondation Œuvre la Croix Saint Simon, c'est une crèche associative et collective qui accueille 69 enfants âgés de 2 mois et demi à 3 ans.
La plaque de la Crèche collective Père-Lachaise
La plaque de la Crèche collective Père-Lachaise
Crédit photo : mairie du 20e

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations