Les arbres remarquables du 20e

Actualité
Mise à jour le 14/06/2023
Le 20e arrondissement compte 14 arbres remarquables. Ils se trouvent pour beaucoup au cimetière du Père-Lachaise et au square Édouard-Vaillant. Il en existe également deux situés le long des rues du 20e.
L’arbre remarquable, c’est l’arbre qu'on remarque ! Il se distingue par sa singularité, sa morphologie, son identité ou encore son rôle social. Cette distinction, remise par l'association l'association A.R.B.R.E.S, lui permet d’entrer au panthéon du patrimoine naturel, culturel ou paysager.

Les 14 arbres remarquables du 20e

Le 20e arrondissement compte 14 arbres remarquables répartis entre le cimetière du Père-Lachaise, le square Édouard-Vaillant, la rue des Amandiers et le boulevard de Charonne.

Platane commun du cimetière du Père-Lachaise

Platanus x hispanica Mill. ex Münchh.
Platane du Père-Lachaise
Cimetière du Père-Lachaise
Hauteur : 26 m
Circonférence : 362 cm
Plantation : 1890
Cet arbre est classé remarquable pour son ampleur et son empreinte dans le paysage. Le platane commun appartient à la famille des Platanacées. Celui-ci est un véritable monument végétal qui a progressivement absorbé les chapelles situées à proximité. Lorsqu’un arbre rencontre un obstacle qui le blesse continuellement, ses tissus de réparation contournent et épousent la forme, amenant le bois à se former tout autour pour inclure et recouvrir l’objet. Dans le cimetière, de nombreux « arbres avaleurs» recouvrent même entièrement certaines tombes.

2 arbres aux quarante écus du cimetière du Père-Lachaise

Ginkgo biloba L.
Cimetière du Père-Lachaise
Hauteur : 15 m
Circonférence : 175 cm
Plantation : 1930
Et
Hauteur : 20 m
Circonférence : 165 cm
Plantation : 1930
Cet arbre est classé remarquable pour son ampleur et son empreinte dans le paysage. Le ginkgo est une essence originaire de Chine appartenant à la famille des Ginkgoacées. Des restes fossilisés ont permis d’établir que le genre Gingko est apparu au début du jurassique, il y a plus de 200 millions d’années. Fait surprenant, le ginkgo n’a quasiment pas évolué depuis. À l’automne, son feuillage aux couleurs d’or est un véritable émerveillement. Dans la médecine traditionnelle chinoise, ses vertus médicinales sont reconnues depuis l’Antiquité.

Plaqueminier lotier du cimetière du Père-Lachaise

Diospyros lotus L.
Plaqueminier du Père-Lachaise
Cimetière du Père-Lachaise
Hauteur : 12 m
Circonférence : 111 cm
Plantation : 1913
Cet arbre est classé remarquable pour son ancienneté et son empreinte dans le paysage. Le plaqueminier lotier est une essence originaire du Caucase appartenant à la famille des Ébénacées. Cet arbre tire son nom scientifique (Diospyros) du grec « dios », Dieu, et « puros », fruit. Ses baies (les kakis) peuvent se consommer blettes, séchées comme les dattes, ce qui lui vaut d’être également appelé « prunier dattier ». Distillées elles servent à produire de l’alcool ou du vinaigre.

Cèdre du Liban du cimetière du Père-Lachaise

Cedrus libani
Cèdre du Liban du cimetière du Père-Lachaise
Cimetière du Père Lachaise
Hauteur : 25 m
Circonférence : 372 cm
Plantation : 1870
Cet arbre est classé remarquable pour son ampleur et son empreinte dans le paysage. Originaire du Moyen-Orient, le cèdre du Liban appartient à la famille des Pinacées. Planté en 1870, cet arbre apporte de l’ombre au Monument aux Morts réalisé par Albert Bartholomé, peintre et sculpteur français inhumé en face de son œuvre. Dévoilé en 1899, ce tombeau mémoriel est dédié « aux inconnus, aux morts de la fosse commune et à ceux dont le corps n’a pu être retrouvé ». Il est sublimé par le cèdre, véritable sculpture végétale.

Arbre à gomme du cimetière du Père-Lachaise

Eucommia ulmoides Oliv.
Arbre à gomme du Père-Lachaise
Cimetière du Père Lachaise
Hauteur : 12 m
Circonférence : 120 cm
Plantation : 1959
Cet arbre est classé remarquable pour sa rareté botanique à Paris. Essence originaire de Chine, l’arbre à gomme est l’unique représentant de la famille des Eucommiacées. Il fut introduit en Angleterre vers 1880 par Augustine Henry, sinologue irlandais passionné d’horticulture, puis en France en 1896. C’est le seul arbre à latex des régions tempérées. Les feuilles, de texture coriace et brillante, tombent encore vertes à l’automne. Déchirées délicatement, elles étirent des ­laments de gomme.

Marronnier d’Inde du cimetière du Père-Lachaise

Aesculus hippocastanum L.
Marronnier du Père-Lachaise
Cimetière du Père Lachaise
Hauteur : 22 m
Circonférence
347 cm
Cet arbre est classé remarquable pour son ampleur et son empreinte dans le paysage. Le marronnier est une essence originaire d’Asie Mineure et des Balkans de la famille des Sapindacées. Ses branches maîtresses, naturellement puissantes et arquées, forment une structure en chandelier typique. Cet aspect très recherché au XIXe siècle fut longtemps encouragé par la suppression sélective de plusieurs branches pour empêcher leur croissance. Sa forme majestueuse est remarquable et, en mai, ses fleurs blanches rassemblées en pyramides évoquent des flammes.

Chicot du Canada du cimetière du Père-Lachaise

Gymnocladus dioica ‘Variegata’
Chicot du Canada du Père-Lachaise
Cimetière du Père Lachaise
Hauteur : 10 m
Circonférence : 149 cm
Plantation : 1924
Cet arbre est classé remarquable pour son ampleur et son empreinte dans le paysage. Rare en France, cette essence originaire d’Amérique du Nord appartient à la famille des Fabacées. Son nom scientifique Gymnocladus dérive du grec gymnos, « nu », et klados, « branches », en référence à ses branches noueuses et défeuillées plus de la moitié de l’année qui lui donnent l’aspect d’un arbre mort. En juin, l’arbre se couvre de petites fleurs étoilées blanches, puis de grosses gousses pendantes. Ses feuilles estivales peuvent atteindre plus d’un mètre de long.

Érable de Montpellier du cimetière du Père-Lachaise

Acer monspessulanum L.
Érable de Montpellier du Père-Lachaise
Cimetière du Père Lachaise
Hauteur : 14 m
Circonférence : 232 cm
Plantation : 1833
Cet arbre est classé remarquable pour son ancienneté et son empreinte dans le paysage. L’érable de Montpellier est une essence originaire d’Europe méridionale appartenant à la famille des Sapindacées. Cette essence est identi­able à ses petites feuilles à trois lobes d’un vert brillant et à ses fruits formés d’une double ailette membraneuse permettant la dispersion par le vent. Situé dans le jardin du souvenir, ce sujet, planté en 1833, est le plus vieux spécimen parisien de son espèce.

Marronnier d’Inde du Square Édouard-Vaillant

Aesculus hippocastanum L.
Marronnier du Square Édouard-Vaillant
Square Édouard Vaillant
Hauteur : 26 m
Circonférence : 380 cm
Cet arbre est classé remarquable pour son ampleur et son empreinte dans le paysage. Originaire d’Asie Mineure et des Balkans, le marronnier appartient à la famille des Sapindacées. Ce sujet est remarquable par son port majestueux et sa hauteur exceptionnelle. Son nom scientifique Aesculus dérive du dieu grec de la médecine Asclépios en raison des vertus médicinales de son écorce. Attention cependant, le marron est un fruit toxique ; contrairement au fruit du châtaignier avec lequel il est souvent confondu.

Noisetier de Byzance du Square Édouard-Vaillant

Corylus colurna L.
Noisetier de Byzance du Square Édouard-Vaillant
Square Édouard Vaillant
Hauteur : 16 m
Circonférence : 160 cm
Plantation : 1916
Cet arbre est classé remarquable pour son ampleur et son empreinte dans le paysage. Cette essence, originaire d’Europe de l’Est et d’Asie Mineure, appartenant à la famille des Bétulacées. Planté en 1915, année de la mort d’Édouard Vaillant, ce noisetier entretient la mémoire de cet homme politique qui fut une figure de la Commune de Paris. En automne, son feuillage prend une couleur jaune prononcée et il produit des petites noisettes. Bien que ses fruits soient comestibles, il est souvent cultivé comme arbre d’ornement.

Platane commun du Square Édouard-Vaillant

Platanus x hispanica Mill. ex Münchh.
Platane du Square Édouard-Vaillant
Square Édouard Vaillant
Hauteur : 28 m
Circonférence : 500 cm
Plantation : 1880
Cet arbre est classé remarquable pour son ampleur et son empreinte dans le paysage. Typique de la famille des Platanacées, le platane commun est un hybride entre les platanes d’Orient et d’Occident. Véritable monument végétal, ce sujet tire son caractère remarquable de sa circonférence et de ses trois « èches » pointées vers le ciel. Sa forme particulière permet de le reconnaître sur des photographies historiques prises au XIX e siècle. Véritable élément patrimonial, il a protégé de son ombre rafraîchissante des générations de danseurs et d’enfants.

Amandier des Plateaux Sauvages

Prunus dulcis (Mill.) D.A.Webb
Amandier des Plateaux Sauvages
Les Plateaux Sauvages, rue des Amandiers
Hauteur : 9 m
Circonférence : 240 cm
Cet arbre est classé remarquable pour son ampleur et son empreinte dans le paysage. Originaire du Proche-Orient, l’amandier fait partie de la famille des Rosacées. Bien acclimaté, il favorise la biodiversité locale en offrant de la nourriture aux insectes pollinisateurs. Planté dans les années 1930/1940, cet amandier au port dense et majestueux est à l’origine du nom du lieu. Comme de nombreux fruitiers de la famille des Rosacées, il fleurit précocement au printemps avant l’épanouissement de son feuillage. L’arbre se couvre alors de milliers de fleurs blanches. C’est un véritable enchantement printanier pour les passants.

Platane commun, boulevard de Charonne

Platanus x hispanica Mill. ex Münchh.
Platane commun, boulevard de Charonne
Boulevard de Charonne
Hauteur : 23 m
Circonférence : 407 cm
Plantation : 1880
Cet arbre est classé remarquable pour son ampleur et son empreinte dans le paysage. Essence typique de la famille des Platanacées, le platane commun est un hybride entre les platanes d’Orient et d’Occident. Ce sujet est le témoin vivant des travaux haussmanniens de modernisation de l’urbanisme parisien menés sous le Second Empire. Il s’agissait alors de créer des rangées d’arbres le long des nouvelles avenues et boulevards. Les essences choisies par le Baron Haussmann sont le platane et le marronnier.

Les arbres remarquables dans Paris

Les quelques 191 spécimens remarquables répertoriés à Paris appartiennent à 52 essences d'arbres différentes. Les platanes, les hêtres et les marronniers sont les plus représentés de par leur longévité et leur port impressionnant. Ils se trouvent majoritairement dans les jardins (131 sujets), dans les bois de Vincennes et Boulogne (37 sujets) mais aussi en voie publique (14 sujets), ou dans les cimetières (9 sujets).

Ce contenu est hébergé par experience.arcgis.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Votre élu en charge du sujet